Centenaire de l'aérodrome de Habsheim

 

 

Depuis 2007 et sur plusieurs années, l'aérodrome de Habsheim fête son centenaire. Après la manifestation aérienne de cette année là, 2009 doit permettre à la plateforme de renouer avec un meeting d'importance puisque la patrouille de France en est l'invitée d'honneur. Le maire de Mulhouse, Jean-Marie Bockel,  se vante d'y avoir usé de son influence lorsqu'il était au Ministère des Armées, pour la faire venir.

P40, P51, An-2, T28" Fennec", "Zéro", patrouilles des "Red Bull", "Reva", "Tango bleu" et la PAF sont les invités de la fête aérienne des 1er et 2 aout. Les 5 aéroclubs installés sur le terrain de Habsheim se sont entendus pour permettre à cette fête d'exister, car le syndrome du crash de l'Airbus plane par ici. La préfecture ne s'y est pas trompé puisque ses parapluies sécuritaires ont pris à l'occasion la forme d'une véritable pagode chinoise.

Voici un petit rappel historique de l'aérodrome de Habsheim.

En 1910, à l'image de Reims, Berlin ou Nice, le premier meeting est organisé à Habsheim les 2,3 et 4 juillet 1910 sous le patronage de la "Luftschiffahrtverein" de Strasbourg, le service de la navigation aérienne de l'époque en quelque sorte.

15000 personnes se sont précipitées sous une pluie persistante tout le weekend pour assister à ce premier meeting et au concours du plus long temps de vol. Le record sera de 1h32 sur "Aviatik".

Ces quelques lignes historiques sont inspirées des recherches sur les origines du terrain de Habsheim par le Dr Jean-Marie Seither aujourd'hui décédé, mais dont le flambeau a été repris par son fils.

1910: l'Alsace est allemande depuis 39 ans (1871) et la cavalerie prussienne s'entraine sur le champ de manœuvre de Habsheim.

Mais à cette époque les relations entre l'Empire d'Autriche-Hongrie, la Prusse, la France et la Suisse sont très ouvertes, les échanges fréquents et le sectarisme voisin de zéro.

Donc dès 1909, un concessionnaire local des cycles Peugeot à Mulhouse, Mülhausen à l'époque, Georges Chatel s'associe avec Ludwig Holzach, un banquier suisse, pour créer la société "Automobil und Aviatik GmbH".

Les deux hommes s'associent aussi avec Henri Jeannin de Berlin qui a conçu le moteur "Argus" pour les bateaux et les motocyclettes.

Ils choisissent la cellule d'un avion biplan français Farman, qui, équipé du moteur Argus va donner naissance au premier "Aviatik". Il est fabriqué dans la périphérie de Mulhouse, à Bourtzwiller, avant d'être testé en vol sur le terrain de Habsheim. Nous sommes en 1910.

Durant 4 ans, les "Aviatik" vont accumuler les records du monde à Habsheim. Le 1er avril 1910 par exemple, record du monde d'altitude à... 160 m.

L'année suivante c'est la première liaison avec Strasbourg en 1h10.

En 1914, à la veille de la guerre, un "Aviatik" établit un nouveau record de vitesse à 230 km/h entre Habsheim et Freiburg/in/Breisgau.

Au cours de ces années d'avant la première guerre mondiale, Aviatik développe plusieurs modèles d'appareils de toile et de bois.

Un jour, l'usine reçoit  un stagiaire américain, un ingénieur du bois, un certain William Edward Boeing qui se passionne pour cette nouveauté qu'est l'aéroplane. Il apprend même à piloter à Habsheim avant de rentrer aux USA.

En 1916, il construit un premier appareil de sa conception à Seattle, près de Washington. C'est l'hydravion B & W et le nom de sa firme est devenu célèbre sous le nom de " Boeing Airplane Company".

Les usines Aviatik de Mulhouse construiront jusqu'à 150 appareils par an avant que les menaces de la guerre et des bombardements ne les obligent à déménager à Freiburg, puis à Leipzig.

C'est un "Aviatik" qui sera la victime du premier combat aérien de l'histoire par l'équipage français Frantz - Quenault.

 

 

 

 

  L'As allemand aux 62 victoires aériennes Ernst UDET a été basé à Habsheim durant la guerre de 14/18. Sous le III Reich, il fut dans les années 30 général de la Luftwaffe et un des artisans de la renaissance des forces aériennes allemandes. Il favorisera l'adoption du Me 109 et du Ju87 "Stuka".

 

Le Fokker E III de Ernst Udet devant les hangars à Habsheim.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Udet met en peinture une cible d'exercice sur la piste de Habsheim

Les voisins suisses et allemands sont très présents

Le terrain de Habsheim est dans l'axe d'approche de "l'Euroairport", l'aéroport de Bâle-Mulhouse. Les avions sont à 1000 ft et on perçoit le sifflement caractéristique des nombreux A320 qui passent.

Lorsqu'on fait la fête par ici, il est inconcevable de ne pas trouver une bonne bière à la pression. Allemande ou Alsacienne, qui sont servies bien fraiches, sauf pour les pilotes d'avions ou de voiture, bien sûr!

Le "Fennec" avec la "Forêt Noire" et la célèbre tour de contrôle de Habsheim dans le fond.

 

Au cas où!.....

Exemple de la féminisation de l'armée de l'air....

x

 

Dimanche le temps couvert n'a pas découragé quelques 15 000 spectateurs venus principalement pour admirer la patrouille de France.

Un beau meeting pour conjurer le mauvais sort une fois pour toutes à Habsheim.