Le 26 juin 1988, sur l'aérodrome de  Habsheim, près de Mulhouse, un A 320 d'Air France s'écrase dans la forêt. Il y a 3 morts et une centaine de blessés.  Dès le lende-main du crash, le pilote est déclaré seul coupable. Le cheminement, puis l'analyse des deux enregistreurs de vol (boîtes noires) va donner lieu à de multiples rebon-dissements au cours des années suivantes.

La technologie informatique de l'A 320, celle qui devait empêcher tout accident en supprimant l'erreur humaine, a-t-elle été prise en défaut ?

 

Mise à jour du site : 17 septembre 2016

Ce site désire vous apporter des éléments de réflexion afin de vous faire votre propre opinion sur les causes du crash de Habsheim, loin des affirmations et des expertises officielles sujettes à tous les doutes et dont les affirmations péremptoires ont souvent remplacé la démonstration scientifique.

Site optimisé pour une définition de 1024 x 768